Introduction

Introduction

 

Le Mali a connu en 2012 l’une des plus graves crises de son histoire, suite au déclenchement dans son septentrion, d’une rébellion armée et l’invasion du pays par des groupes terroristes, ayant entraîné l’occupation des 2/3 de son territoire et un coup d’Etat perpétré par une junte militaire le 22 mars, qui a ébranlé les institutions de l’Etat et plongé l’économie dans une grave récession.

 

Au terme d’une transition de 18 mois (de mars 2012 à septembre 2013), le pays a pu retrouver avec l’appui de la communauté internationale, une situation de relative stabilité ayant conduit à l’organisation et la tenue des élections présidentielles et législatives respectivement en août et novembre 2013.

 

Face à la multitude des choix proposés dans un contexte d’incertitudes, le peuple malien, avec discernement et responsabilité, a su exprimer  très clairement son suffrage en faveur de Monsieur  Ibrahim Boubacar KEITA soutenu par une coalition de formations politiques et d’associations en le portant à la magistrature suprême du pays avec un vote favorable de 77,61%.

 

Les maliens ont ainsi placé leur confiance en un homme d’Etat au parcours élogieux qui fut successivement Conseiller diplomatique du Président de la République (1992), Ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire (1992-1993), Ministre chargé des Affaires Etrangères (1993-1994), Premier ministre (1994-2000) et Président de l’Assemblée nationale (2002-2007).

 

Homme de droiture, « le kankelentigi », comme on le surnomme affectueusement, est resté dans la mémoire collective des maliens, dès ses premières heures à la Primature. Grâce à sa fermeté, Ibrahim Boubacar KEITA a su ramener l’ordre et la sérénité dans le pays qui fut ébranlé suite aux vagues de manifestations violentes de1993 à 1994.

 

Pour le commun des maliens, Monsieur KEITA est et demeure le candidat le plus apte à apporter des réponses appropriées à la grave crise  multidimensionnelle qui touche notre pays depuis 2012 et qui menaçait dangereusement son intégrité, son unité, voire son existence. Le candidat a été plébiscité par le peuple pour manifester l’adhésion pleine et entière à son projet de société, « Le Mali d’Abord ».

 

« Le Mali d’Abord » est un projet volontariste et ambitieux qui vise à rassembler tous les maliens  pour construire dans un élan solidaire, le Mali de demain.

 

Le projet « Le Mali d’Abord » comporte quatre (04) axes majeurs :

  • Le premier axe : « Pour l’honneur du Mali»
  • Le deuxième axe : « Pour le bonheur des maliens »,
  • Le troisième axe : « Pour l’avenir du Mali »,
  • Le quatrième axe : « Pour réussir notre nouveau Mali».

 

Pour traduire la vision du Président de la République dans sa quête pour une sortie de la crise sécuritaire et institutionnelle et la relance durable du développement économique et social du pays, un Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) a été adopté pour la période 2013-2018.

 

Le PAG 2013-2018 s’articule autour de six axes : (i) la mise en place d’institutions fortes et crédibles ; (ii) la restauration de la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national ; (iii) la mise en œuvre d’une politique active de réconciliation nationale ; (iv) la reconstruction de l’école malienne ; (v) la construction d’une économie émergente ; et (vi) la mise en œuvre d’une politique active de développement social.

 

Le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD 2016-2018), adopté par le Gouvernement le 26 avril 2016 a constitué par la suite le document cadre national de référence des politiques et stratégies de développement du Mali. Le CREDD affiche de façon claire les priorités de développement du pays dont la mise en œuvre est partagée et appuyée par l’ensemble des acteurs au développement du Mali.

 

Le bilan 2013-2018 fait le point des principales réalisations du projet de société « le Mali d’Abord » du candidat Ibrahim Boubacar KEITA.

 

Il s’articule autour des axes majeurs qui composent l’ossature du programme politique du candidat sur la base duquel les maliens lui ont massivement accordé leur confiance.